La dissociation alimentaire : une approche pour la perte de poids
perdre du poids avec la naturopathie

La dissociation alimentaire est une approche qui consiste à manger certains groupes d’aliments à des moments spécifiques de la journée ou en les combinant judicieusement, tout en évitant de les consommer ensemble. L’objectif est de maximiser la digestion, d’optimiser le métabolisme, et de favoriser la perte de poids. Cette méthode repose sur l’idée que la combinaison de certains aliments peut entraîner une digestion inefficace, une absorption inadéquate de nutriments, et une accumulation de graisse. Dans cet article, j’explorerai avec vous l’importance de la dissociation alimentaire dans la perte de poids, en mettant en lumière les principes fondamentaux et les bénéfices potentiels de cette approche

Principes de la Dissociation Alimentaire

  1. Combinaison des groupes alimentaires : La dissociation alimentaire s’appuie sur le principe de la séparation des groupes alimentaires, en particulier des protéines, des glucides et des lipides. Par exemple, il est recommandé de ne pas consommer de protéines et de glucides dans le même repas, car cela pourrait ralentir la digestion, effectivement au niveau de l’estomac ceux-ci requièrent des taux d’acidité différents.
  2. Timing : Idéalement il serait bon de manger des aliments spécifiques à des moments précis de la journée. Par exemple, les glucides principalement le matin, les protéines au déjeuner, et les légumes et fibres au dîner, mais ce rythme peut varier en fonction des personnes, c’est pourquoi il est si important d’apprendre à se connaître et écouter son corps.
  3. Hydratation : je recommanderais de boire de l’eau en dehors des repas pour éviter de diluer les sucs gastriques et faciliter la digestion et de bien s’hydrater en général pour faciliter l’élimination des déchets naturellement produits par notre corps.

Bénéfices Potentiels de la Dissociation Alimentaire

  1. Gestion du poids : L’un des principaux avantages de la dissociation alimentaire est son potentiel pour la perte de poids. En évitant les combinaisons d’aliments qui pourraient entraîner une digestion moins efficace et donc une prise de poids, cette approche peut aider à réduire l’apport calorique tout en maintenant la satiété.
  2. Amélioration de la digestion : La dissociation alimentaire peut favoriser une meilleure digestion en évitant les interactions néfastes entre les nutriments. Cela peut réduire les ballonnements, les gaz et les inconforts digestifs.
  3. Stabilisation de la glycémie : En mangeant des glucides de manière isolée ou en les associant à des légumes riches en fibres, la dissociation alimentaire peut contribuer à faire baisser l’indice glycémique des repas et maintenir une glycémie plus stable, ce qui est essentiel pour la gestion du poids.
  4. Augmentation de l’énergie : cette approche peut stimuler l’énergie en optimisant le métabolisme, on a besoin de moins d’énergie pour la digestion et celle-ci peut être redirigée vers d’autres besoins.

Mécanisme de la dissociation alimentaire :

Lors de la digestion, les différentes catégories d’aliments nécessitent l’intervention d’enzymes différentes à différents niveaux de la digestion (bouche, estomac, duodénum) et de niveaux de pH spécifiques dans l’estomac.

La dégradation et l’assimilation des protéines requièrent un pH très acide au niveau de l’estomac, 

La dégradation et l’assimilation des protéines requièrent un pH très acide au niveau de l’estomac, alors que le processus de digestion des amidons (correspondant aux « gros » glucides : pâtes, pains, ….) est très différent : le pH doit être moins acide, de plus leur digestion ne commence pas dans l’estomac, mais d’abord dans la bouche par la salive, puis dans le duodénum (juste après la sortie de l’estomac).

Les légumes, en particulier les légumes cuits, sont très vite assimilés.

Les fruits frais (« petits » glucides), quant à eux, ont un passage rapide dans l’estomac (environ 30 mn, de 2 h à 4 h pour les autres) puis seront digérés dans le duodénum, c’est pourquoi il est important de ne pas les mélanger avec d’autres catégories d’aliments qui bloqueront leur passage dans l’estomac et provoqueront leur fermentation.

Quand les aliments mélangés (protéines + amidons/« gros» glucides) arrivent dans l’estomac, la digestion des protéines en milieu très acide interrompt instantanément le parcours des amidons qui restent bloqués dans l’estomac aussi, le temps que les enzymes gèrent la dégradation des protéines.

Les amidons lorsqu’ils arrivent enfin dans le duodénum puis dans l’intestin ont eu le temps de fermenter et ils provoquent des gaz et ballonnements.

Certaines personnes pourront le tolérer un temps, mais les fermentations et putréfactions produisent des bactéries pathogènes qui, en excès, causent de l’inconfort.

Ainsi, pour alléger le processus et faciliter le travail de notre corps, il peut être intéressant de dissocier les protéines et les amidons au cours des repas, ou de les associer en moindre proportion selon la règle du 80/20.

Deux options s’offrent alors à vous pour mieux digérer :

Vous prenez en compte uniquement les protéines animales et vous ne consommez pas au même repas les protéines animales et les amidons. Par exemple, si vous mangez le midi viande, poisson, œufs ou fromage, vous vous en dispenserez le soir, au profit d’un amidon quel qu’il soit.

Ou vous appliquez la règle du 80/20 dans votre assiette selon les schémas suivants :

Pour une approche personnalisée et des conseils professionnels sur la naturopathie perte de poids et la dissociation alimentaire, n’hésitez pas à profiter de l’offre d’appel découverte gratuit que vous trouverez sous ce lien

Plus de conseils
articles

L'art de la perte de poids - 10 clés, astuces et conseils

Découvrez les secrets d’une perte de poids réussie et durable avec mon ebook gratuit.

Indiquez votre mail pour recevoir votre exemplaire.